La communication non violente (partie 1)

La communication non violente ? Qu’estce que c’est ?

La communication non violente (CNV) est une méthode de communication élaborée dans les années 70 par le Dr Marshall Rosenberg, psychologue américain humaniste (1934-2015). Selon lui, ce sont « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ».Le terme « non-violent » est une référence au mouvement de Gandhi et qui signifie ici le fait de communiquer avec l’autre sans lui nuire.

Cette méthode a rencontré un franc succès de par le monde et ses ouvrages ont été traduits dans plusieurs langues.

Mais de quoi s’agit-il ? Plus qu’une méthode de communication, il s’agit d’une véritable philosophie de vie. Pour faire court, l’idée est de placer un peu de conscience sur sa parole et son intention plutôt que de laisser faire les choses en mode « automatique ». Etre conscient  de sa parole en fait pour avoir le choix. Le choix d’être positif ou négatif. Le choix de laisser la liberté à l’autre ou l’enfermer dans notre jugement. Le choix de  se rapprocher de l’autre ou de s’en éloigner…

Nous en revenons à cette fameuse dualité de la vie. Je ne sais pas pour vous, mais moi je la vois partout !! La droite et la gauche,  le vide et le plein, le positif et le négatif, le jour et la nuit,  le corps et l’esprit, le masculin et le féminin, le yin et le yang,  … et je vous laisse finir la liste !

Cela me fait penser à une légende amérindienne  qui m’a beaucoup touchée. La voici.

Un vieil homme veut apprendre à son petit-fils ce qu’est la vie.
« En chacun de nous, il y a un combat intérieur » dit-il au jeune garçon. « C’est un combat jusqu’à la mort et il se tient entre deux loups. »

« Le premier est ténébreux. Il est la colère, l’envie, le chagrin, le regret, l’avidité, l’arrogance, l’apitoiement sur soi-même, la culpabilité, le ressentiment, l’infériorité, la supériorité, les mensonges, la fausse fierté et l’égo. »

« Le second est lumineux. Il est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la gentillesse, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi. »

Le petit-fils réfléchit pendant un long moment. Puis, il demande à son grand-père : « Quel est le loup qui gagne ? »
Le vieil homme sourit et lui répond : « Celui que tu nourris. »

Mais quel est le lien  avec la communication non violente allez-vous me dire ?  Et bien imagions deux personnes qui communiquent entre-elles, on pourrait se dire en fait, qu’il y a 4 loups qui communiquent.

En effet, chaque personne a en elle-même son loup lumineux et son loup ténébreux. Si une des personnes engage la discussion avec son loup ténébreux, coléreux, fier, ou qui s’apitoie sur lui-même… celle-ci va parler un langage qui ne sera compréhensible que par le loup ténébreux de la personne en face. Du coup c’est le loup ténébreux qui va répondre.  Je vous laisse deviner ensuite la teneur en émotions et la nature non constructive de l’échange. Résultat des courses : le message que la personne souhaite communiquer ne passe pas ! Les schémas de blocage communicationnels se répètent…

En revanche, si la personne choisis de communiquer avec son loup lumineux, le loup lumineux de l’autre reçoit le message , compassion et bienveillance s’en suivent.

A venir, La communication non violente, en pratique!

Les commentaires sont fermés.