La communication non-violente (2ème partie)

Nous avions vu dans le précédent article, à travers la légende amérindienne qu’une dualité se cachait en chacun de nous, illustrée par l’existence de  deux loups intérieurs: le loup ténébreux, et le loup lumineux. (Si vous avez manqué le précédent article, vous pouvez le lire ici). Ainsi, nous avions vu que lorsque l’on communique avec une personne, nous pouvions faire participer nos deux loups à l’échange, sachant que chaque loup ne parle que le langage que de son homologue.

La question est comment savoir si on parle avec son loup lumineux ou ténébreux ?

Par rapport à une situation, le loup lumineux décrit celle-ci de manière objective en rapportant les faits. Il est également relié à ses sentiments sur lesquels il s’appuie pour s’exprimer en référence à lui-même. Le loup ténébreux en revanche parle de la situation en faisant des interprétations/suppositions qu’il projette sur l’autre.  Devant cette interprétation, la personne en face a de grandes chances de ne pas être d’accord avec nous et décider de rompre la communication en mettant en avant son loup ténébreux.

Voici donc les 4 étapes de la communication non violente (selon M. Rosenberg son auteur) suivantes. Elles sont illustrées par des exemples

  • 1/ Observation (O) : décrire la situation en termes d’observation de faits objectifs ; (loup lumineux)

Exemple : Un personne que vous connaissez vous croise dans un couloir et ne vous dit pas bonjour.

Si vous dites: «Tu es impoli», l’autre personne peut être en désaccord avec votre déclaration, alors que si vous dites: «Quand tu es passé dans le couloir, tu ne m’as pas dit bonjour», l’autre est plus susceptible de reconnaître le moment décrit et de l’accepter. La communication peut se poursuivre.

  • 2/ Sentiment et attitudes (S) : exprimer les sentiments et attitudes suscités dans cette situation ; (communiqués par le loup ténébreux au loup lumineux, et formulés par le loup lumineux)

Exemple : Si vous dites « Je me sens seul » à votre partenaire, cela décrit une expérience intérieure, tandis que si vous dites « Je sens que tu ne m’aimes pas », cela décrit une interprétation de ce que l’autre peut ressentir. Lorsque nous exprimons nos sentiments, nous continuons à prendre la responsabilité de notre expérience, ce qui aide les autres à entendre ce qui est important pour nous, avec moins de chances d’être critiqués ou blâmés. Cela augmente la probabilité qu’ils répondent d’une manière qui répond à nos deux besoins.

  • 3/ Besoin (B) : clarifier le(s) besoin(s) ; (exprimés par le loup lumineux en concertation avec le loup ténébreux)

Exemple: Plutôt que de dire à votre colocataire  « Arrête de mettre la musique aussi fort, tu es égoïste » Dire « J’ai besoin de calme quand je rentre à la maison le soir »

  • 4/Demande (D) : faire une demande respectant les critères suivants : réalisable, concrète, précise et formulée positivement. Si cela est possible, que l’action soit faisable dans l’instant présent. Le fait que la demande soit accompagnée d’une formulation des besoins la rend négociable. (formulée par le loup lumineux)

Exemple: En reprenant l’exemple plus haut, cela donnerait :  « Peux-tu diminuer le volume, je te prie pour les prochaines fois de trouver un autre moyen d’écouter de la musique : par exemple mettre des écouteurs, ou écouter à une autre heure que l’heure à laquelle je rentre , es-tu d’accord ? ».

Les commentaires sont fermés.