Théorie des cycles du changement

Frédéric Hudson, l’un des pères du coaching, a élaboré une théorie des cycles de changement intéressante, notamment en ces temps d’incertitude. Son ouvrage de référence, The Handbook of Coaching, traduit ses constations concernant les changements de paradigmes de notre société où quatre anciens principes ont laissé place à quatre nouveaux principes:

 Anciens principes

  1. Le principe linéaire

  2. Le principe de la stabilité ou de la constance

  3. Le principe du « dehors-dedans »

  4. Le principe de l’apprentissage dans les jeunes années

 Nouveaux principes

  1. Le principe de l’auto-renouvellement ou des cycles successifs

  2. Le principe du changement constant

  3. Le principe du dedans-dehors

  4. Le principe de l’apprentissage à tout âge

1. Le premier principe consistait autrefois en un mode de vie selon lequel le dur labeur permanent était gage de réussite. Notre vie était guidée de façon linéaire, on entrait dans une entreprise et y restait toute sa carrière, progressant régulièrement en son sein. Aujourd’hui, nous voyons que la vie est un perpétuel renouvellement, qu’elle est ponctuée par des cycles. L’auto-renouvellement signifie que l’on prend conscience de sa responsabilité, de son propre renouvellement, du développement de soi. Les cycles commencent par l’élaboration d’un projet et prennent fin quand ce projet n’a plus de sens dans notre vie.

2. Le deuxième principe promettait une évolution constante et graduelle, notamment de notre carrière. Nous vivions selon un principe de stabilité, de sécurité, qui ne bougeait plus après 35/40 ans. Désormais, nous savons que tous nos objectifs sont provisoires, rien n’est définitif, à part le principe même de la vie. Nous apprenons donc à nous renouveler sans cesse.

3. Le troisième principe signifiait que notre vie était dictée par des directives extérieures, familiales, culturelles, sociologiques, etc… Aujourd’hui, nous trouvons plus notre salut lorsque nous nous appuyons sur notre identité, nos valeurs, nos besoins et adaptons notre vie en fonction d’eux. Nous recevons chaque jour une masse d’informations énorme. Nous désapprenons et réapprenons sans cesse, et c’est particulièrement ce qui nous permet de devenir pro-actifs -créant l’événement- ou réactif -répondant aux événements.

4. Le quatrième principe nous disait que nous apprenions ce qui nous était nécessaire dans l’enfance et la jeunesse en général. De nos jours, l’apprentissage -formation continue, séminaires, développement personnel- est constant.

generations

Cliquer pour agrandir 

Les commentaires sont fermés.